La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
Votre magasin n'est pas ouvert le dimanche 04 74 43 93 26
logo Biocoop
Biocoop Breg Osio

OtraVia, la série documentaire qui valorise les entreprises sociales

OtraVia, la série documentaire qui valorise les entreprises sociales

Le 27/09/2018

Biocoop Bourgoin-Jallieu

« Trouver un travail qui a du sens ». De cette réflexion est né OtraVia. Un projet documentaire initié par deux étudiants, soutenu par Biocoop, qui traite des entreprises sociales, c’est-à-dire ayant une mission d’intérêt général. Présentation.


 

« Trouver un travail qui a du sens ». De cette réflexion est né OtraVia. Un projet documentaire initié par deux étudiants, soutenu par Biocoop, qui traite des entreprises sociales, c’est-à-dire ayant une mission d’intérêt général. Présentation.

 

Eloïse et Clément, fondateurs d'OtraVia

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

OtraVia, c’est l’histoire d’Eloïse et Clément, deux étudiants en fin d’études de commerce, qui à la veille d’entrer dans le monde du travail, cherchent à en savoir plus sur le rôle et fonctionnement d’une entreprise sociale. « Sorte de compromis entre l’association caritative et le monde de la finance », expliquent-ils.

Rejoints par six autres compères étudiants, tous dotés de compétences en production audiovisuelle, Eloïse et Clément se lancent dans la création d’une série documentaire OtraVia – comprenez « une autre voie », en écho à leur envie de travailler autrement que dans une entreprise au fonctionnement classique.

Par cette démarche, ils entendent « contribuer à une société un peu plus juste et plus durable ».

Découpée en sept épisodes de 10 minutes chacun, la série OtraVia répond toujours à la même mécanique : présenter une entreprise innovante, un secteur (distribution, habillement, énergie…) et un métier (un collaborateur de l'entreprise présente son poste et explique pourquoi il a choisi de l'exercer dans une entreprise sociale). ​

Parmi les sept entreprises retenues, figurent Biocoop, Enercoop, Lemon Tri, Ateliers Sans Frontières, Guest to Guest, La Nef et Veja. Toutes ont pour point commun d’être des entreprises « engagées, innovantes, mais aussi viables économiquement », précisent Eloïse et Clément. OtraVia est l’occasion d’en apprendre à peu plus sur leur mission sociale, leur business model, et leurs modes de management de gouvernance. 

 

En chiffres, OtraVia c'est : 7 entreprises, 20 jours de tournage, 28 heures de rushes, et 30 interviews.

 

Interview d’Eloïse, co-fondatrice de l’association OtraVia :

 

Portrait Eloïse co-fondatrice OtraVia

 

 

 

 

 

 

 

 

Une entreprise sociale, c’est quoi ?

Comme son nom l’indique, c’est une entreprise, donc une organisation qui produit et qui vend des biens ou des services. Contrairement à une entreprise classique, son objectif principal n’est pas d’accumuler du profit, mais de remplir une mission d’intérêt général, sociale ou environnementale. Par exemple, la préservation de l’environnement, la lutte contre l’exclusion sociale ou la pauvreté.

 

Quelle(s) différence(s) avec une entreprise alternative ?

Les entreprises alternatives regroupent les entreprises sociales – donc à mission – mais aussi les entreprises qui mettent en place de nouveaux modes de management au service de l’épanouissement collectif, ou de nouveaux modes de gouvernance plus démocratiques et participatifs. Toutes ces entreprises fonctionnent différemment du modèle dominant classique. A l’instar de Biocoop qui est une coopérative. Ici, les acteurs de l’entreprise – fournisseurs, magasins, salariés, clients – participent tous à sa gouvernance.

 

Au fil des tournage, votre regard sur l’entreprise a t-il changé ?

Oui, et plutôt positivement ! On a été rassurés de voir que dans le monde de l’entreprise il y avait des projets et surtout des gens vraiment engagés, qui avaient vraiment à cœur de contribuer à un monde meilleur. On a découvert qu’on pouvait gagner de l’argent vertueusement et l’utiliser à bon escient. On a découvert aussi qu’on pouvait agir sans attendre l’autorisation des pouvoir publics ou de qui que ce soit.

 

Avez-vous été surpris par certaines réponses d’intervenants ?

Certains salariés interviewés ont travaillé dans des entreprises loin d'être éthiques ou responsables durant de nombreuses années. Ils nous ont confié leur ressenti et leurs impressions tirés de ces expériences, un enseignement aussi bien positif que négatif !

 

Que retenez-vous de cette expérience ?

On s'est rendu compte qu'il existait énormément d'alternatives aux entreprises traditionnelles en France et dans le monde. Nous avons rencontré des personnes inspirantes qui nous ont redonné espoir dans le monde du travail.

 

Et demain, quels sont vos projets ?

Pour l'instant nous sommes encore en plein montage. La post-production est un travail couteux et de longue haleine et nous avons besoin de financement pour achever cette partie. Nous comptons sortir les épisodes début 2019 et organiser des conférences et des évènements autour des entreprises alternatives. Et on a aussi a découvert que le plus gros souci des entreprises alternatives, c’est bien souvent de se faire connaître ! Il y a des emplois qui ont du sens, et des personnes en quête de sens… Reste à les mettre en relation pour que les actions s’accélèrent et que les transitions s’opèrent !

En savoir plus sur Otravia 

Envie de contribuer à ce projet ? Participer à la campagne de financement participatif : ici !

Retour